Coralie Girard (à gauche) et Clara Couval… le charme au féminin

Coralie Girard (à gauche) et Clara Couval… le charme au féminin des rallyes automobiles.

©Bertrand Munier

Mine de rien leurs visages angéliques illuminent les paddocks des rallyes automobiles du Grand-Est avec leur voiture de sport  d’un rose bonbon flashy pommelée comme il se doit de marques publicitaires. Au-delà de ces épitaphes, pour la seconde fois consécutive, elles viennent d’inscrire leurs noms au fronton de la Coupe de France… suite à une année 2016 exemplaire en tout point. Rencontre avec deux charmantes et sympathiques championnes…  Sensations garanties !

 

La célèbre Clio rose bonbon flashy qui illumine les rallyes du Grand-Est

La célèbre Clio rose bonbon flashy qui illumine les rallyes du Grand-Est.

©Bertrand Munier

 

Deux femmes dans la course…

Il y a encore une décennie, les pilotes au féminin se comptaient sur les doigts d’une main. Et sans remonter aux calendes grecques, la femme était vue par ses congénères de la gent masculine comme un danger public au volant.

Force est de constater que désormais, ayant faites leurs preuves au fil des saisons, elles domptent avec efficience les volants et font rugir les moteurs de leur voiture… telles des lionnes. Mais ce cercle demeure très fermé et encore plus pour les binômes exclusivement féminins. Déterminée, combative et engagée, Clara Couval n’a cure de toutes ces remarques pour se forger un palmarès sans nul autre pareil avec sa copilote Coralie Girard.

Si leur voiture (Renault Clio Ragnotti) ne passe pas inaperçu dans le paysage du sport automobile de la région Grand-Est, leurs résultats aiguisent forcément la curiosité. Toutefois, cet étonnement se transforme rapidement en une salve d’applaudissement au regard du parcours tant personnel que sportif de ces deux jeunes femmes. À Clara le volant et à Coralie la feuille de route.

 

Née en 1992, la pilote Clara Couval

Née en 1992, la pilote Clara Couval.

©Bertrand Munier

Franc-comtoise bon teinte, Clara Couval commente avec un grand rire communicatif qui la sied parfaitement… sa naissance : « Je suis née en 1992 à Luxeuil-les-Bains en présentation de siège par césarienne. Assurément c’était prémonitoire. » Outre cet aparté facétieux, la sémillante haut-saônoise découvre sur le tard le sport automobile. « Initialement j’étais aimantée par le handball mais je n’ai pas voulu persévérer parmi les seniors, confesse-t-elle, puis j’ai découvert l’ambiance de mon nouvel univers dans le baquet de droite avant de glisser à gauche comme pilote, chez moi au rallye de Franche-Comté en 2012.  Je n’avais que 20 ans. » Avec son père Régis, mécanicien et propriétaire d’un garage en cité luxovienne, ainsi que son frère Joris, elle franchit le Rubicon en février de l’année 2014 en achetant une Clio N3. Dans un premier temps pour apprendre à conduire en autodidacte et se faire plaisir... puis dans un second pour être au cœur des courses et de l’action afin de vivre en live l’ivresse de la compétition. « Auparavant, j’avais disputé seulement trois épreuves, renchérit-elle, avec une 106 que m’avait prêtée un ami. En quelque sorte, c’était une mise en bouche avant de posséder ma propre voiture qui était jaune et grise. Mais comme je bannis la couleur jaune, j’ai demandé de la repeindre en rose. » Dès lors l’aventure pouvait commencer aux côtés de Coralie Girard (née en 1993) laquelle baignait déjà dans le grand bain des sports mécaniques en tant que copilote d’une autre Franc-comtoise… en la personne de Sophie Laurent. Un duo entre Clara et Coralie qui s’est finalisé au sortir d’une soirée festive (sic les intéressées).

 

 

La copilote franc-comtoise Coralie Girard

 

Née en 1993, la copilote Coralie Girard.

©Bertrand Munier

 

Une confiance mutuelle

« D’emblée, l’alchimie entre nous a opéré, commente Clara Couval et son alter ego de poursuivre, nous avons un rôle bien précis. Elle pilote et moi je dicte. Cette situation nous convient parfaitement car nous sommes complémentaires. » Pourtant, les deux jeunes femmes ont des trajectoires professionnelles diamétralement opposées. Il suffit de parcourir leur curriculum vitæ respectif pour s’en rendre compte. D’un côté, Clara est éducatrice spécialisée ; de l’autre, Coralie est chauffeur poids lourds depuis l’âge de 18 ans au sein de l’entreprise familiale à la frontière jurassienne. Deux univers différents mais de manière récurrente il y a la même appétence de réussite avec toujours en ligne de mire la notion de plaisir. Certes la concurrence est rude en compétition surtout à très forte connotation masculine. « En général, les garçons nous respectent, résument-elles de concert, mais certains d’entre eux font preuve de mauvaise foi en refusant de reconnaître notre légitimité à prendre part aux rallyes. Leur animosité à notre égard s’amplifie quand nous sommes supérieurs à eux. »

 

Clara Couval a apprise à piloter en autodidacte

 

Clara Couval et le pilotage en autodidacte.

©Bertrand Munier

Avec leur fidèle destrier, elles progressent à pas de géant et la régularité finit par payer. En octobre 2015, elles ont droit de participer à la finale de la Coupe de France des rallyes qui se dispute à Samer (Pas-de-Calais). Pour un coup d’essai… c’est un coup de maître ! Au détour des huit spéciales programmées (389 km), elles s’imposent dans le classement féminin et s’adjuge le titre national. Cette épreuve hexagonale marque indéniablement l’émergence de Clara Couval et Coralie Girard.

Avec ce titre dans leur escarcelle, elles repartent avec la même motivation pour une année 2016 riche en évènements et en émotions. Présentes sur les rallyes de leur comité Lorraine-Alsace, elles engrangent les succès et les points afin de revivre la finale nordiste. « Cette saison se clôturait chez nous à Lunéville en Meurthe-et-Moselle, souligne Coralie Girard. Il fallait absolument prendre part à cinq rallyes, qui plus est, les terminer, tout en sachant qu’il y avait un quota de sélectionnés pour chaque comité. » Pour la seconde fois consécutive, elles sont au départ de la finale de la Coupe de France des rallyes. Sous les ors lunévillois du bon roi Stanislas, elles font parler les chevaux de leur Clio et remportent à nouveau le titre au féminin lors du week-end du 14 au 16 octobre. Leur objectif atteint, une joie non feinte les emporte. Il est en de même pour leur cénacle familial qui est la pierre angulaire de leur ascension et de leur réussite. « Sans nos proches, nous serions rien ! », avouent-elles humblement.

Bien que désormais résidente à Pontarlier (25), Clara Couval sera toujours présente aux côtés de Coralie Girard, avec son éternel sourire et sa bonne humeur, pour une saison 2017 pleine de promesse… avec comme ligne de mire un troisième sacre national sur les routes marseillaises.

 

Bertrand Munier

 

Un équipage 100

Un équipage 100% féminin…

©Bertrand Munier