Une farandole de sujets en chocolat vous attende pour les fêtes pascales

Une farandole de sujets en chocolat vous attende pour les fêtes pascales

chez Mickael et Murielle Tassin.

©Bertrand Munier

Le monde merveilleux de Willy Wonka ouvre ses portes chaque année en cette période pascale pour les petits et les grands gourmands. Durant plusieurs jours, ceux-ci vont croquer à pleines dents une kyrielle de sujets en chocolat noir, lait ou blanc. Rencontre au pied des Hautes-Vosges avec l’un des « missionnaires » de cette époque festive... Mickael Tassin.

 

Mickaël Tassin au travail dans son laboratoire

Mickael Tassin au travail dans son laboratoire.

©Bertrand Munier

La raison principale de son activité professionnelle est boulanger-pâtissier. Mais au carrefour des vallées des Hautes-Vosges, MickaelTassin s’est forgé une solide réputation dans les écheveaux de la chocolaterie à l’approche des fêtes de Pâques.

Vosgien bon teint, ayant appris l’abécédaire de son métier au CFA (Centre de formation des apprentis) à Épinal, il prit son bâton de pèlerin pour parfaire ses gammes au sein de plusieurs structures vosgiennes, toujours en adéquation avec la boulangerie et la pâtisserie. Puis, au lendemain de sa rencontre avec Murielle qui devint son épouse, il se fixa dans la cité des Chanoinesses de Remiremont. Une escale de quelques années dans leur vie commune avant de jeter l’ancre au cœur de Vagney. Dans cette cité transportée au grand écran par le célèbre film « Les Grandes Gueules » avec Bourvil et Lino Ventura, le couple va s’échiner à mettre à la disposition de leur clientèle, des produits de qualité dans la tradition artisanale… avec comme seul leitmotiv : « fabrication maison ».

Aux côtés des pâtisseries et pains les plus divers, le couple propose pour Pâques tout un panel de chocolats. « Ce sont près de 600 sujets qui vont sortir de notre laboratoire », commente MickaelTassin et son épouse de renchérir, nous proposons bien sûr les sujets incontournables comme les œufs, les poules et autres poussins mais également ceux en corrélation avec l’actualité présente à l’image des personnages de bandes dessinées chers à nos bambins. »

L’œuf en chocolat demeure le sujet majeur des fêtes de Pâques

L’œuf en chocolat demeure le sujet majeur des fêtes de Pâques.

©Bertrand Munier

Pour l’édition 2016, « Olaf » l’hilarant bonhomme de neige de La Reine Des Neiges remporte de nombreux suffrages à l’image du « Lapin Crétin ». « Le pouvoir médiatique rejaillit indéniablement sur la vente de nos chocolats, avoue de concerte le couple Tassin. Ce n’est pas pour déplaire à notre corporation même si nous apportons tous personnellement une dose de créativité aux sujets à fabriquer. »

Olaf l’hilarant bonhomme de neige de La Reine Des Neiges

« Olaf » : l’hilarant bonhomme de neige de La Reine Des Neiges !

©Bertrand Munier

Travailler le chocolat ne s’improvise pas. Il faut des années d’expérience pour « dompter » la matière première. Par exemple, pour donner la forme voulue au chocolat, il faut refroidir la pâte jusqu’à une température de 32°C (maximum pour le noir), 31°C (pour le lait) et 30°C pour le blanc). C’est le « tempérage ». Celui-ci garantit le démoulage, la brillance et la dureté du produit final refroidi. Enfin, pour conserver le chocolat dans des conditions optimales, la température doit demeurer constante entre 16 et 18°C. Il ne faut pas de choc thermique et abjurer les lieux humides ainsi que ceux embaumés de parfum.

Quoi qu’il en soit, Mickael Tassin qui transmet également son savoir-faire comme professeur aux élèves du lycée-hôtelier de Gérardmer (88), n’a pas fini de susciter l’envie puis la gourmandise.

 

Boulangerie-Pâtisserie de La Place

4 place Caritey

88120 Vagney

Tél : 03 29 24 70 44

(ouverte tous les jours même le dimanche après-midi

fermée le mercredi)